[ SÉLECTION ] : 6 albums R&B pour vos soirs d'automne

November 1, 2017

 

Après nous avoir noyé dans les sorties rap de la rentrée, l'exercice 2017 a entamé, depuis un bon mois, un tournant R&B pour le moins inattendu.  

 

Entre les albums engagés des soeurs Knowles, le futur beat de Kaytranada, les aventures caribéennes de Drake et Rihanna et plusieurs révélations, 2016 avait placé la barre très haut. Après des années de reconstruction dans l'ombre, le R&B, genre déchu car dévoré par la pop, se voyait ramené au premier plan. Pourtant, il faut admettre que 2017 a quelque peu tardé à confirmer la tendance. Car, dans la dernière ligne droite d'une année marquée de l'empreinte de Goldlink, les motifs de satisfaction (SZA, IAMDDB, Daniel Caesar) s'étaient fait plus rares de ce côté-ci du spectre musical. Mais voilà que l'arrivée de l'automne rééquilibre brusquement la balance. Tour d'horizon de ce que La Fièvre a ramassé au milieu des feuilles mortes. 

  

 

 Kelela - Take me apart

 

Son premier album, Cut 4 Me était déjà placé sous le signe des productions électroniques et du synthé. Traversé d'un bout à l'autre par des vapeurs 80's, le second effort de Kelela est toujours marqué de cette patte typique mais semble mieux maîtrisé que son prédécesseur. En effet, Take Me Apart contient des titres marquants, comme LMKTruth or Dare ou Blue Light, et constitue déjà une valeur sûre de la saison 2017 du R&B.

 

♫ ÉCOUtER                                                                                   Note : 8/10

 

 

 

 

Jhené aiko - trip

 

Trip porte bien son nom. Le R&B de Jhené Aiko n'est pas celui des pistes de danse. Il invite plutôt à l'introspection et aux escapades nocturnes dans les grands espaces natures. Les instru très calmes seront le tapis sonore idéal lorsque le besoin de s'isoler au lit dès 21h se fera sentir. Certains featurings fonctionnent très bien, comme Big Sean sur Moments et Swae Lee (du duo Rae Sremmurd) sur Sativa. Mais les 22 titres étaient-ils nécessaires ?

 

♫ ÉCOUtER                                                                                      Note : 6.5/10

 

 

 

 

Partynextdoor - seven days

 

Bien qu'apparemment expédié dans éclair d'inspiration, ce nouvel EP de Partynextdoor tient la route. Évoluant dans un registre plus mainstream, le canadien nous embarque dans le rythme illogique et malsain de sa semaine post-rupture. Car Seven Days s'appuie sur cinq premiers jours dominés par les beats hip-hop et les invitations à sortir, pour ensuite finir sur un weekend qui ne laisse d'autre choix que de faire le point au calme.

 

♫ ÉCOUtER                                                         Note : 7.5/10

 

 

 

 

 DVSN - morning after

 

A quiet storm. Les artistes canadiens sont doucement en train de prendre le contrôle du R&B moderne et de la trapsoul. Le second album de DVSN (à prononcer "Division"), nous plonge dans une atmosphère aérienne qui correspond plutôt bien au visuel choisi pour le projet. Cependant, à côté de titres aboutis comme Nuh Time / Tek Time et Don't Choose, certains autres pourraient tout aussi bien servir de bande son à un générique Disney.

 

♫ ÉCOUtER                                                         Note : 6/10

 

 

 

 

 Brent faiyaz - sonder son

 

"She sees money all around me..." Le refrain de Crew, le carton de Goldlink, c'était lui ! Mais autant vous prévenir tout de suite : dans Sonder Son on bascule dans un tout autre univers. Car Brent Faiyaz laisse de côté les manteaux de fourrure et autres artifices pour faire de sa seule voix l'élément central de l'oeuvre. Une ambiance plus dépouillée qui plaira sans nul doute aux amateurs de néo-soul. Pour les autres, il faudra se mettre dans le mood...

 

♫ ÉCOUtER                                                         Note : 5.5/10

 

 

 

 

H.e.r.

 

Profitant de la sortie des B Sides, six inédits non retenus sur les EP H.E.R. Vol.1 et Vol. 2, un rassemblement des trois parties en un seul album a finalement été opéré. La grande force de la chanteuse sans visage (bien qu'on sache désormais qu'il s'agit de Gabi Wilson) est de nous ramener aux sensations les plus agréables de l'âge d'or du R&B sans tomber de manière trop évidente dans les recettes retro. Trois lettres à suivre de près !

 

♫ ÉCOUtER                                                         Note : 8/10

 

Kelela - LMK

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now