[ ITW ] Koffee : "Je laisse l'univers décider de mon destin"

July 17, 2019

 photo : youtube

 

La semaine dernière, du 10 au 14 juillet, se tenait le mythique Dour Festival qui, année après année, continue de proposer un line-up de qualité à un public qui se déplace depuis les quatre coins de l'Europe. Cette année, LA FIÈVRE avait décidé de vivre à fond cette grande messe de la saison festivalière belge en allant à la pêche aux interviews. Et au milieu d'une floppée de rappeurs, on a eu un véritable coup de coeur pour Koffee, une jeune artiste jamaïcaine qui buzze depuis quelques mois sur Youtube. Et si elle vient plutôt de la sphère reggae/dancehall, on est loin d'être les seuls au sein de la presse spécialisée hip-hop à avoir été conquis par son talent indéniable. Rencontre express avec une adolescente aussi énergique sur scène que posée et humble en dehors.

 

La Fièvre : Sur ton EP Rapture, tu proposes une vision rafraîchissante du reggae et du dancehall, avec un positionnement qui t'a permis de conquérir un public hip-hop et R&B qui n'en écoute pas forcément d'habitude. Compte tenu de cette tradition reggae très fortement ancrée dans la société jamaïcaine, comment les gens perçoivent-ils ta musique là-bas ?

 

Koffee : Même si la tradition reggae est évidemment forte et "stick-to-the-roots", il y a quelque chose de fondamentalement positif dans la mentalité jamaïcaine. Donc je pense honnêtement que cette démarche est bien accueillie et que le public est même reconnaissant. Parce que, comme tu dis, c'est nouveau et rafraîchissant, et d'ailleurs merci beaucoup pour ce beau compliment ! Ce sont des artistes comme Protoje et Chronixx qui nous ont en quelques sorte montré le chemin parce qu'ils avaient la volonté de moderniser la musique jamaïcaine. À titre personnel, ils m'ont beaucoup influencée puisque que ce sont eux que j'écoutais quand j'étais à l'école et que je considérais comme des exemples quand j'ai commencé à faire de la musique. Ma démarche est donc logiquement similaire à la leur.

 

 

 

En Jamaïque, tu as commencé à te faire connaître il y a environ deux ans. Mais ton single Toast est le fait d'arme qui t'a véritablement révélée aux yeux du monde. Comment as-tu vécu ce succès et ce changement de palier soudain ?

 

Honnêtement, ça a été une véritable surprise pour moi. Quand je travaille sur ma musique, je ne me permets jamais d'espérer quelque chose de concret. Je laisse plutôt l'univers décider du destin qui me sera réservé et des événements qui suivront ensuite. Et donc de ce point de vue, le succès que Toast a rencontré a vraiment dépassé tout ce que je pouvais imaginer. C'était un rêve qui se réalisait, une véritable bénédiction. Je suis vraiment tombée amoureuse de cet art il y a quatre ans en apprenant à jouer de la guitare par moi-même et en écoutant en boucle mes artistes préférés. Mais j'avais quatorze ans, j'étais évidemment toujours à l'école et je planifiais de faire des études pour devenir pharmacienne. Donc ce succès qui m'est tombé dessus, c'était vraiment une perspective toute nouvelle. Me retrouver dans cette position était totalement inattendu, et c'est d'ailleurs peut-être ça qui me rend le plus heureuse ! 

 

 

Après Toast, l'autre titre qui a véritablement confirmé ta notoriété naissante, c'est le single Rapture que tu as dévoilé au travers du show COLORS au mois de mars. Comment cette opportunité de participer à un concept plutôt hypé s'est-elle présentée à toi ?

 

Je crois que la participation assez remarquée de Chronixx en fin d'année 2018, en duo avec le chanteur irlandais Maverick Sabre, y est pour quelque chose. Son passage dans COLORS lui a permis de buzzer un peu sur le plan international et a sans doute contribué à ouvrir les portes de ce concept à d'autres artistes jamaïcains comme moi. Peu de temps après sa performance, ma manageuse a été contactée pour organiser ma propre participation et quelques semaines plus tard je posais le pied en Europe. Là aussi, ça a été une expérience inédite pour moi. Pour être honnête, je ne me rappelle plus exactement dans quelle ville les studios se situaient mais on m'a emmenée dans un bâtiment qui avait l'air d'avoir un certain cachet historique et dont on ne pouvait pas soupçonner qu'il renfermait ces fameux décors colorés que tout le monde connaît. La vibe que dégageait cet endroit était vraiment cool !

 

 

Le chanteur Chronixx semble avoir joué un rôle important dans ton développement personnel et ton début de carrière. Si tu pouvais ensuite viser à l'international, dans un monde idéal, quelle serait ta collaboration rêvée ?

 

Waw, c'est une question vraiment difficile et je pourrais réfléchir longtemps à la réponse ! J'ai le droit de choisir plus qu'une seule collaboration ? J'ai du mal à trancher entre Burna Boy et Kendrick Lamar parce que j'adorerais travailler avec les deux. Figurer sur un titre de l'un ou de l'autre, ce serait vraiment une sorte de consécration pour moi. Bon choix tu dis ? Parfait alors !

 

 

Tu es actuellement en train d'achever ta tournée européenne. Quelles sont les prochaines étapes pour toi ? Est-ce qu'un album complet est en cours de préparation ?

 

Oui clairement, je travaille là-dessus en ce moment même ! Mais on va y aller étape par étape. Je rentre en Jamaïque cette semaine, mais pas pour longtemps. Dès le mois prochain, c'est reparti pour un tour puisque j'assurerai la première partie sur la tournée américaine du chanteur R&B Daniel Caesar qui débute le 8 août. Et pendant ce temps-là, je vais écrire, continuer à bosser sur ce premier album. Mais il me reste encore quelques singles laissés au chaud et que je ne veux pas abandonner, donc ce sont ceux-là qui sortiront en priorité. Ensuite, en rentrant de tournée, il sera temps de retourner en studio pour concrétiser tout le travail que j'ai effectué en parallèle de mes concerts. Je me suis fixé le mois de décembre comme échéance pour boucler mon album et j'espère pouvoir vous le dévoiler pour le début de l'année 2020 !

 

 

           

         ► Écoute rapture EP  ♫

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now