[ LA FICHE ] : G.A.N. - Yin Yang

September 13, 2018

 photo : Youtube / Ashby Vermeirre

 

Après un exercice 2017 qui aura vu les têtes d'affiche du rap belge cartonner, 2018 a pour l'instant le mérite de faire place à un casting légèrement différent du côté du plat pays. Alors que les figures de TheColorGrey et Blu Samu émergent au Nord, les vétérans francophones soignent leur retour à Bruxelles. Après Isha en mars, c'est aujourd'hui au tour de G.A.N. de sortir le matos pour nous prouver que lui non plus n'a pas pris une ride. Figure respectée de l'underground depuis une dizaine d'années, celui qui sévissait auparavant sous le nom de Gandhi entend, avec l'album Yin Yang, signer sa revanche sur un train médiatique qui l'a laissé à quaiEt comme on a eu la chance de l'écouter en avant-première, on vous sert déjà notre traditionnelle fiche pour accompagner cette sortie.

 

✔  validÉ

 

 

Franchise :  Dès l'entame de l'album, on sent que le bonhomme a envie de régler quelques compte avec le rap belge, et la florissante scène bruxelloise en particulier. Tant dans Enfin Briller ("Il parait que le train est passé, il est parti sans moi. Parait que le train est passé, il est parti sans noirs") que dans dans Plié ("Je suis plus Bruxelles Vie que Bruxelles Arrive") et En Chair Et En Locks ("Parait qu'on vend mieux quand le public est blanc"), pas besoin de nous faire un dessin pour deviner que les tacles à la gorge sont destinés à Roméo Elvis ou encore Caballero & JeanJass. G.A.N. soulève ici un débat qu'il est vraiment temps d'aborder une bonne fois pour toute : celui du whitewashing et de la gentrification du rap, tant en Belgique qu'en France. On valide les couilles posées sur la table.

 

                           G.A.N. - La muerte

 

Prod : La production, bien plus affutée que ce qu'on a l'habitude d'entendre émaner l'underground, est l'atout numéro 1 de cet album. Les instrus sont très variées, se partageant équitablement entre les ambiances trap (Plié, En Chair et en Locks, La Muerte, Yin Yang), mélancoliques (Parce que Tu Ne M'as Pas, Allô Allô, Plus Jamais) et ensoleillées (Fiesta, Longue Vie à Nous, Toi Ou Personne). On tient ici les bangers qui manquaient au rap belge cette année.

 

 

 Punchlines :  Afin de rester pertinent dans ce game, le bruxellois parachève sur Yin Yang l'update de son identité artistique (entamée avec son changement de nom sur le projet précédent), tant sur le plan de l'écriture qu'à travers son flow. Ainsi, même si la qualité des textes reste inégale sur l'ensemble de l'album, des titres phares comme ou Plié, La Muerte ou Enfin Briller régaleront les amateurs de punchlines calibrées. Ce n'est d'ailleurs pas l'intéressé qui nous contredira : "Punchs à profusion, j'en ai pour qui veut. Je n'ai pas fait mon temps, je ne suis pas le père de Yves." 

 

✘  signalé

 

                 

                    G.A.N. - toi ou personne                 

Comparaison :  Si elle est forcément divertissante, la construction des textes et du flow sur base de punchlines a quand même un inconvénient majeur pour G.A.N : elle rappelle trop souvent la signature typique de Booba, référence absolue en la matière. Difficile également de ne pas penser au titre Kin La Belle de Damso quand on entend les paroles de Longue Vie à Nous et la mélodie, aussi irrésistible soit-elle, de Toi Ou Personne. Bon, on s'accordera évidemment à dire qu'il y a pires que ces deux noms comme influences.

 

 

            la Note : 7/10

 

       

           ► Écoutez yin yang ♫

 

                     

 

G.A.N. - pliÉ

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now