[ LA FICHE ] : Janelle Monae - Dirty Computer

May 4, 2018

 

Cinq ans qu'on l'attendait. Après la mise sur les rails de son label Wondaland Records (et, par la même occasion de ses protégés Jidenna et St. Beauty) et le lancement de sa carrière hoolywoodienne, on finissait par désespérer de voir Janelle Monae donner enfin une suite à Electric Lady. Un gros teaser et quatre clips plus tard, le court-métrage Dirty Computer [Emotional Picture] , accompagnant la sortie de l'album du même nom, venait confirmer une bonne fois pour toutes ce qu'on pensait déjà : Janelle Monae est la grande figure afrofuturiste de notre époque !

✔  validÉ

 

Film :  Soyons honnêtes d'emblée : ce qui porte Dirty Computer, c'est d'abord son Emotional Picture (disponible en fin d'article) qui lui donne une véritable épaisseur. Comme d'habitude avec Janelle, et ce bien avant que Bonnie Yoncé & Clyde Z ne s'y mettent, l'image, intimement liée au son, est au centre de l'oeuvre. Le film de 48 minutes décrit un futur à mi-chemin entre "Mad Max" et "Retour vers le Futur 2" dans lequel les humains qui adoptent un comportement non conformes aux normes considérées respectables sont capturés par la police des moeurs. Considérés comme des ordinateurs infectés de virus, les captifs sont "nettoyés" de leurs souvenirs dans une sorte de couvent où ils seront rééduqués à la dure. Beau et pertinent !

 

Lyrics : On la connaissait déjà militante pour ses prises de positions publiques sur le racisme ou ses rôles dans les films engagés "Hidden Figures" et "Moonlight". Avec Dirty Computer, Janelle Monae confirme son enracinement dans le réveil du progressisme afro-américain contre tous les piliers de l'Amérique conservatrice. Au menu : empowerment afroféministe (Django Jane, Take A Byte, I Got The Juice), revendication d'une sexualité libre (Make Me Feel, Screwed, Pynk) contre le conformisme moral (Don't Judge Me, Crazy Classic Life), dénonciation des violences policières et du contrôle des données personnelles (film). Mention spéciale pour le feu d'artifice final, plein d'ironie, sur Americans

 

"I like my woman in the kitchen

I teach my children superstitions

I keep my two guns on my blue nightstand

[...] 

Don't try to take my country, I will defend my land

I'm not crazy, baby, naw, I'm American"

 

 

Janelle monae - Django Jane

 

 

✘  signalé

 

 Hommage :  Janelle est une fan absolue de Prince et elle a voulu s'assurer qu'on le comprenne bien. Merci mais, avec le single Make Me Feel, le message était déjà bien passé. En voulant nous faire avaler du synthé et des guitares 80's sur quatre, cinq, six... SEPT titres, c'est à dire la majorité du projet (si on considère que les interludes ne comptent pas vraiment), le concept vintage devient répétitif et on frôle l'indigestion. Dommage qu'au delà de l'hommage à l'idole, Dirty Computer prenne des allures de compilation d'une époque.

 

Créativité :  Par conséquent, en dehors de trois ou quatre exceptions, l'album repose sur cet hommage continu qui se contente de remettre un son bien particulier au goût du jour, sans faire de miracle avec la recette. Si le puissant Django Jane, le titre le plus marquant du projetla belle ballade Don't Judge Me et le psychédélique So Afraid sortent du lot, I Got The Juice rappelle furieusement le Hollaback Girl de Gwen Stefani. On ne va pas se mentir, la récup' de seconde main fait partie de l'ADN artistique de Janelle Monae depuis toujours. Et on n'y voyait aucun problème quand, tout au long des aventures de son alter ego Cindy Mayweather, elle dosait ses influences de manière plus digeste. On était donc en droit d'attendre un résultat musicalement plus créatif de sa part. Même si Dirty Computer est loin d'être le pire come-back auquel on ait assisté dernièrement (big up Eminem).

 

 

janelle monae - make me feel

 

 

 

 

    la Note

 

 

 

 

        ► Écoutez dirty computer ♫                      

                     

                     6/10      

 

 

 

janelle monae - dirty computer (emotion picture)

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now