[ SÉLECTION ] : Le meilleur du show COLORS

September 9, 2017

 

Depuis quelques jours, une performance de la rappeuse Little Simz dans un décor familier fait le buzz sur les réseaux. Une pièce vide, des murs d'une couleur unie et un micro qui pend du plafond, façon ring de boxe. Le show Colors repose sur une recette simple mais diablement efficace.

 

Lancé il y a un an et demi, le concept Colors est une chaîne digitale allemande qui ambitionne de présenter des talents prometteurs, d'horizons et genres musicaux divers, au grand public. Dans un décor vide de tout artifice et une atmosphère reflétant les conditions de studio, les artistes semblent nus, face à eux-même, et sans autre choix que de poser leurs tripes sur la table. La Fièvre vous a concocté une petite sélection des performances hip-hop et R&B les plus mémorables. 

 

 

 

Topaz Jones

 

On démarre avec un parfait exemple ce que Colors peut apporter comme fraîcheur. Issu d’une famille de musiciens, ce rappeur du New Jersey a commencé à se faire un nom avec une énergique mixtape, Arcade, sortie l’an dernier. Dans une performance très visuelle, Topaz Jones impressionne par son aisance, tant dans le flow que dans l’expression scénique. Il semble très heureux d’être là, et c’est contagieux ! Nul doute que cet épisode donnera un coup de boost à sa carrière.

 

 

 

 Goldlink

 

Avec plus de 4 millions de clics, l’artiste de Washington DC est aux commandes de la capsule qui a engrangé le plus de vues. Si ses collaborations (Falcons, Kaytranada, Anderson .Paak) lui avaient déjà bâti une notoriété, ce passage dans le show n’est pas étranger à un gain de popularité. Après avoir savouré son rap chantant sur Rough Soul, écoutez l'excellent At What Cost qui, entre rap, R&B et future beat, figurera à coup sûr dans la liste des meilleurs albums de l’année.

 

 

 

 

 IAMDDB

 

La mancunienne Diana De Brito est l’une des artistes anglaises les plus prometteuses du moment. En l’espace d’un an, elle vient de sortir une trilogie de EP aux atmosphères différentes, de l'urban jazz de WAEVEYBBY VOLUME 1 à la trap de Hoodrich Vol.3. Cet été, c’est sur un titre de l'opus intermédiaire Vibes, Volume 2 qu’IAMDDB est venue éclabousser le Colors Studio de sa classe. Ville estampillée rock, Manchester tient peut-être là son joyaux hip-hop/R&B.

 

 

 

 

 Jay Prince

 

Longtemps caractérisée par sa scène grime, Londres est aujourd'hui devenue, au même titre que New York, Los Angeles ou Atlanta, une véritable ville hip-hop qui exporte. Jay Prince est une des figures de proue de cette nouvelle scène diverse. Le rap teinté de jazz et de soul de ses premières mixtapes et de son live coloré a succombé à la mode des productions plus électroniques et trapsoul sur son dernier effort Late Summers. Une palette intéressante.

 

 

 

 

 

 Woodie Smalls & K1D

 

Sans chauvinisme aucun, ce featuring entre Woodie Smalls et son pote K1D est l'une des vidéos les plus efficaces de la chaîne. Et pas seulement pour le combi claquettes-chaussettes du second qui, au passage, saisit admirablement sa chance de se mettre en valeur pour de meilleures raisons. Grâce à un call-and-response doublé d'une réalisation efficace, nos compatriotes nous font passer un vrai bon moment sur ce Tokyo Drift aux accents caribbéens (allez comprendre).

 

 

 

 

 Kirk Knight

 

Très présent entre 2012 et 2015, le collectif new-yorkais Pro Era a tendance à s'effacer petit à petit derrière son leader Joey Bada$$. Pourtant, dans l’ombre du capitaine, Kirk Knight a lui aussi des arguments à faire valoir. Très bon rappeur, il est également un prolifique producteur qui est en train de se faire un nom dans la Big Apple. C’est donc sur une de ses propres réalisations qu'il nous dépeint son destin : "I got everything to gain and nothing to lose".

 

 

 

 

 Paul Stephan

 

Encore un britannique ! Mais traiter d'un show qui allie beauté de l'image et qualité du son sans diffuser la capsule de Paul Stephan aurait été un crime. Loin de son terrain de jeu habituel, le rappeur du South London s'est sappé comme jamais avant de monter dans la DeLorean pour rendre hommage à Big Daddy Kane. Un accent des cités londoniennes posé sur un beat qui sent bon la fin des 80's, vous n'aurez pas l'opportunité d'entendre ça tous les jours.

 

 

 

 

 

 Oddisee

 

Rares sont les rappeurs confirmés qui peuvent profiter d’un passage dans Colors pour promouvoir un album. MC politiquement engagé et producteur de génie (il sort régulièrement des albums entièrement instrumentaux), Oddisee est un des artistes les plus sous-côtés du game. Entouré de son groupe The Good Compny, qui l’accompagne partout en tournée, il démontre sur Like Really qu’il n’a rien à envier à un bon nombre de têtes plus médiatisées que lui.

 

 

 

 

Krisy

 

Pas de panique, on est pas en train de vous servir le come-back douteux de MC Solaar. Cette voix est bien celle Krisy, le seul francophone de cette sélection. Au sein d'une scène belge plus fournie que jamais, le bruxellois mène une carrière à deux visages dans un rôle à contre-courant. Principal producteur de Damso sous le pseudonyme De La Fuentes, les textes romantiques de son album Paradis d'Amour tranchent pourtant radicalement avec l'attitude de notre champion national. 

 

 

 

 

 Little Simz

 

Le meilleur pour la fin. Flow varié, lyrics pointues, assurance et simplicité. Cette performance contient toute la magie nécessaire pour détrôner GoldLink au compteur de vues et ainsi devenir la capsule de référence du show Colors. On se demande si la scène UK réalise pleinement qu'elle est en train d'envoyer une de leurs sur le toit du monde. Adoubée par les figures de pouvoir au states (Kendrick, Jay-Z), la couronne est désormais à portée de main pour Simbi Ajikawo. 

 

 

 

 

 

Mentions :ByLwansta, Raiza Biza, Masego, Smino, Desta French

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now