[ THE MAP ] : Atlanta règne sur la Southern Conference

April 1, 2018

 Takeoff, Quavo et Offset, du groupe Migos

 

Après avoir démarré d'Anvers, à domicile, notre rubrique THE MAP fait une première escale outre-Atlantique à Atlanta, capitale du hip-hop sudiste qui a su produire du talent sans discontinuer depuis qu'elle s'est définitivement imposée comme scène majeure.

 

Nous sommes début avril et la saison NBA est sur le point délivrer son verdict. Bien loin des espoirs de playoffs, le Atlanta Hawks font plutôt la course à la loterie pour obtenir le premier choix de la prochaine draft. Pourtant, la ville olympique ne squatte heureusement pas les fonds de classements dans toutes les disciplines. Sur le terrain du hip-hop, elle compte même parmi les favoris pour le titre. Là où Outkast et la Dungeon Family avaient planté le drapeau dans les 90's, le Dirty South et le Crunk des Lil Jon, Ludacris, T.I. & co avait définitivement installé ATL comme place forte sur la carte il y a une quinzaine d'années. La génération Trap & Mumble Rap actuelle a ensuite su reprendre le flambeau pour retrouver les sommets. Avec plein de liens utiles, La Fièvre vous propose de faire le tour de son actualité en passant en revue, poste par poste, les principaux visages de cet effectif athlétique et, on va le voir, extrêmement collectif.

 

 

                       5 majeur                       

 

Meneur : METRO BOOMIN

 

Réputé pour ses gimmicks d'introduction "If young Metro don't trust you I'm gon' shoot you" (de la voix de Future) et "Metro Boomin want some more, nigga" qui signent chacune de ses oeuvres, Metro Boomin est un des plus gros hitmakers du moment. Natif de St-Louis (Missouri) mais drafté par Atlanta avant même sa majorité, il est rapidement devenu LE producteur attitré d'artistes locaux comme Migos, Future et 21 Savage. Un rôle qui le propulse de facto dans le fauteuil de meneur titulaire de cette grosse cylindrée. 

 

 

 

Arrière : OFFSET

 

Le fiancé de Cardi B monte sérieusement en puissance depuis Bad And Boujee qu'il portait presque seul sur ses épaules. Ses nombreuses collaborations l'ont entre temps rendu incontournable au sein de la scène d'Atlanta. Quand il le décide, son flow de sniper (Met Gala, Walk It Talk It) peut s'avérer être une arme de premier plan dans l'arsenal de la team sudiste. Curieusement sous-utilisé sur Culture II, dernier album de Migos, on se réjouit de l'entendre se rattraper sur son premier opus solo en préparation.

 

 

 

Ailier Shooteur : QUAVO

 

Avec son sourire d'une insolence crasse, il devenu en moins de deux ans le visage de la ville d'Atlanta. Élu MVP du NBA Celebrity Game peu de temps après la sortie de Culture II, son volume de jeu s'exprime autant en studio que sur un parquet de basket puisque sa voix autotunée bien caractéristique s'est posée sur un nombre incalculable de collabs (majoritairement avec ses coéquipiers et son grand pote de Houston Travis Scott). Loin d'être le plus fin techniquement, il s'avère par contre être d'une redoutable efficacité.

 

 

 

Ailier Fort : 21 SAVAGE

 

Un flow d'une telle nonchalance, même pour les habitués de mumble rap, on accroche ou on déteste. Sa nomination au sein de la XXL Freshman Class de 2016 et son très bon EP Savage Mode, entièrement produit par Metro Boomin évidemment, en avait fait le rookie a suivre il y a deux ans. Depuis, son poignard tatoué sur le front s'est largement imposé parmi les artistes les plus présents dans la machine collective d'Atlanta. Un faux calme qui va imposer son style atypique comme une valeur sûre pour longtemps.

 

 

 

 Pivot : FUTURE

 

Force tranquille dans la raquette, Future est d'une régularité à toute épreuve depuis quelques années. Pas toujours flashy, pas toujours le coeur à la fête, il a pourtant su apporter sa signature  offensive propre avec une utilisation particulière de l'autotune qui a depuis fait des émules parmi ses cadets. Toujours présent pour les paniers faciles notamment grâce à sa bonne connexion pick & roll avec Metro Boomin, il s'est mis sur le diapason du reste de l'équipe en se montrant lui aussi collectif.

 

 

 

                        Le banc                        

 

 

 TAKEOFF

 

Au sein du trio Migos, Takeoff tient le rôle d'élément imprévisible, capable de sortir de sa boîte pour mettre tout le monde d'accord (I Get The Bag, Motorsport) après avoir traversé certains titres phares sans aucune conviction. Irrégularité handicapante ou simple manque d'opportunités ? En attendant d'avoir enfin cerné cette figure énigmatique bien moins médiatisée que ses deux partenaires, savourons ses saillies sur courtes séquences. 

 

 

 

 

 LIL YACHTY

 

   Un cas sujet à controverse depuis un moment. Souvent mis à l'amende par ses aînés pour ses lacunes concernant l'histoire de sa discipline ainsi que pour son attitude bisounours assumée, il est devenu un porte-drapeau du "jeunisme" intéressant à analyser. Avec la sortie de Lil Boat 2, on peut cependant observer la mue tant attendue : Lil Yachty rappe enfin. Et si ça fonctionne pas mal, on attend la confirmation avant la titularisation.    

 

 

 

 6LACK 

 

L'incapacité de la chanteuse Abra (voir ci-dessous) à proposer un projet concret depuis deux ans a offert un boulevard à cet autre adepte d'un R&B dark prenant le total contre-pied de l'univers trap festif régnant au sein de l'équipe. Si, au lieu de l'écarter, cette dernière parvient à faire de cette singularité une force, 6lack ne se contentera pas longtemps d'une place de remplaçant qui deviendra bien trop étroite pour le potentiel qu'il affiche.

 

 

Mais aussi :    J.I.D  -  Playboi Carti  -  Rich Homie Quan  -  2 Chainz  -  Abra 

 

À l'infirmerie :   Young Thug

 

 

                       DIRECTION                      

 

 

 Coach : GUCCI MANE

 

Les artistes de cette ville lui vouent un véritable culte. Gucci Mane est clairement le mentor idéal pour cette joyeuse troupe. Et attention, à voir la cadence à laquelle il sort des mixtapes et multiplie les featurings avec ses gosses spirituels depuis sa sortie de prison, le daron veut prouver qu'il en a encore dans les jambes !

 

 

 General Manager : DONALD GLOVER

 

Il n'est peut-être qu'un apprenti manager en galère dans son rôle de Earn Marks mais, derrière la caméra, Donald Glover aka Childish Gambino a su mener sa barque dans ses différentes carrières.  Porter la ville d'Atlanta à l'écran dans la géniale série du même nom fût un choix payant. Et celui de drafter Paperboi ?

 

 

 

 ⇨  Notre playlist ATLANTA '17-'18 ♫ 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2017 by La Fièvre. Created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now